Podcast focale

Focale est un podcast qui s’intéresse au regard personnel d’acteurs sur la photographie majoritairement, mais également sur l’image ou l’écriture. Les profils de ces acteurs de la fabrique de la ville sont volontairement différents afin de croiser les disciplines et d’apporter un regard intimiste sur les inspirations personnelles et professionnelles des acteurs.

Chaque épisode propose ainsi de faire le plein de découvertes et d’inattendu à l’attention des professionnels de la ville. Retrouvez en même temps que la sortie de chacun des épisodes, les photos et références abordées dans les émissions sur mon site Internet et sur Instagram.

Bonne écoute ! 

Simon

Épisode 07 : Hugo Christy est journaliste, expert des questions d’urbanisme, d’architecture et d’innovation territoriale. Dans cet entretien nous avons beaucoup
parlé des villes évidemment, mais surtout de son approche urbaine de la ville populaire qui le passionne. Il nous parle ainsi d’artistes contemporains qui portent un regard sur la ville populaire et qui le nourrissent donc au quotidien comme Aristide Barraud ou Marvin Bonheur.

J’ai trouvé son approche de la photographie au regard de la ville très sensible car il revendique les images de la vie du quotidien, celle qui est vécue, partagée, explorée. En cela il apprécie les photographies moins stéréotypées et prône, par exemple, le réenchantement de la « ville moche », la ville périurbaine si fortement critiquée mais qui propose également de nombreux gisements d’initiatives populaires.

Vous découvrirez également un échange très intéressant sur ce que Hugo appelle « les limites de la photographie d’architecture », à savoir ce qu’elle ne renseigne pas : la pérennité des matériaux, son bilan carbone, sa modularité,…

Un entretien plein d’authenticité et de sincérité sur la ville.

Épisode 06 : Philippe Simay est philosophe, formé à l’histoire des sciences humaines et sociales, il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville.

Je vous invite dans cet interview à partager la vision photographique de Philippe Simay, qui revendique la photographie comme un besoin d’arrêt sur image dans ce monde où tout va trop vite et où nous n’arrivons plus vraiment à voir les choses qui sont devant nos yeux.

Il est question également de sa vision de la ville, des phénomènes de métropolisation et de l’expérience métropolitaine tout cela en rapport étroit avec la photographie. Il cherche aujourd’hui à définir le contour d’une écologie urbaine du sensible qui s’intéresse à la place du corps et des sens dans l’expérience urbaine. Il est aussi question de l’Anthropocène et des ressources, mais également des projets à venir avec ARTE et sa réflexion sur le thème de la « route » (reportage à venir en Patagonie ). Un épisode passionnant et qui vous poussera certainement à la réflexion dans notre manière de voir la ville.

Philippe Simay anime la série documentaire Habiter le Monde (30x26min) et L’Appel du Grand Nord (52min) sur ARTE où il part à la découverte des habitats et des territoires les plus singuliers de la planète. Il a fondé également le site d’informations en ligne Métropolitiques.

Il s’intéresse à la question de la contribution du photographié à l’image photographique dans le travail du photographe August Sander dans sa série Hommes du XXème siècle. Il explique que c’est dans cette dimension de coproduction de l’image que se joue le contrat social de la photographie. Il apprécie aussi beaucoup le travail de Roy DeCarava avec un double déplacement dans les années 1950 : c’est la première fois que les afro-américiains parlent d’eux-mêmes et la première fois qu’on recoure à la fiction littéraire dans cet ouvrage qui articule photos et écrits.

Philippe se dit profondément troublé par l’oeuvre de Stephen Shore, American Surfaces : est-ce une apologie du trivial ou une capacité à voir la beauté là où elle se trouve ?

Épisode 05 : Guillaume Aubry est artiste et architecte, il a cofondé l’agence Freaks en 2010 et ont rapidement pu prendre part à des concours et des projets d’envergure comme la MECA à Bordeaux avec BIG. En tant qu’artiste, il a effectué plusieurs résidences un peu partout dans le monde, et travaille actuellement à la finalisation de sa thèse sur le « Coucher du soleil, expérience esthétique de l’embrasement du monde ». Il partage avec nous son rapport à l’image avec ses souvenirs de vacances lorsqu’il était enfant, ses inspirations notamment en termes de peinture, mais aussi les travaux photos qu’il apprécie et sa vision de la photographie d’architecture. Un entretien rempli de réflexions artistiques et d’envies de voyages, son prochain étant la Laponie pour ses aurores boréales.

Travail personnel de Guillaume Aubry dans le cadre de ses recherches sur le coucher de soleil. Photo présente dans son atelier d’artiste à Paris.

Quel bruit fait le soleil lorsqu’il se couche à l’horizon ? images prises depuis le film de Thomas James d’après le spectacle de Guillaume Aubry.

A voir ici : https://vimeo.com/489119597

Sun Rise and Sun Set (SNRS and SNST) tatouages sur les mains de Guillaume.

Au-dessous : d’après la toile de William Truner intitulée REGULUS en 1837. Regulus était un consul romain supplicié par les carthaginois.

Épisode 04 : Anne-Solange est géographe spécialisée en géographie insulaire et littorale mais a également travaillé sur les applications du développement durable aux différents échelons territoriaux en France. Elle a été rédactrice en chef du magazine EcologiK, exerce comme urbaniste et a également créé la maison d’édition Terre Urbaine en 2019. Dans cette interview, il est question d’explorations urbaines et littorales, de coups de coeur photographiques, de captures de moments et de fragments de territoires, mais également de cartographies très anciennes, de géographie, de photographies urbaines et de grands paysages. Une interview pleine d’inspirations et d’évasions.

 

Une photographie de son arrière-grand-père, pilote d’avion en 1917 ; « Ecologie des Territoires » sous la direction de Thierry Paquot et édité par Terre Urbaine la maison d’édition d’Anne-Solange Muis.

Quelques photos de paysages glanées sur l’Instagram @annesolange.muis

De haut en bas et de g. à d. : Chausey puis quelque part en Ecosse

Quelques photos de paysages glanées sur l’Instagram @annesolange.muis

De haut en bas et de g. à d. : Quelque part sur les Iles Féroé puis Les Hébrides en Ecosse ; dans le Var en France

Épisode 03 : Martin Etienne est architecte reconverti depuis quelques années dans l’illustration, en particulier pour les architectes, urbanistes, paysagistes,… Dans cette interview on dépasse sa vision de la photo et ses inspirations, pour aborder naturellement sa pratique du dessin et les commandes auxquelles il répond. Il est question des usages et de leur représentation dans les projets, et notamment les avantages de l’illustration par rapport à l’image 3D ou à la photographie. Martin est bien connu du milieu pour ses dessins réalisés en 2010-2011 pour le concours de la Place de la République pour TVK, et également pour ses dessins humoristiques dans la revue D’A.

 

Le peintre de la Tour Eiffel, Marc Riboud, 1953 à gauche, et à droite une image extraite des 36 vues de la Tour Eiffel du graveur Henri Rivière, 1920.

La première photo de Martin prise à l’argentique à 5 ans avec ici son père et son parrain vus en contre-plongée à partir de sa taille d’enfant.

Très belles illustrations de Martin des usages pour le concours de la future Place de la République à Paris, « plan des usages », TKV architectes, 2010.

Très belle illustration de Martin pour le concours de la Place de la République à Paris pour TVK architectes, 2011.

Coupe dessinée par Martin pour le concours d’un foyer d’habitations à Paris 18ème, GRAAL, 2019.

Épisode 02 : Christelle Gautreau est architecte, elle a co-fondée avec Stéphanie Morio l’agence Bond Society en 2015. L’idée de Bond Society a été de créer une plateforme, un terrain de jeu, dans lequel elles pourraient penser, observer, dessiner, construire. La photographie prend ainsi une place particulière en alimentant leurs réflexions au quotidien. Personnellement aussi, la photo a toujours accompagnée Christelle et est une véritable source d’inspiration et d’émotions pour elle.

 

Les photos de David Lachapelle que l’on ne présente plus, le film Playtime de Jacques Tati également, les collages de David Hockney.

La maîtrise de l’image par Sege Gainsbourg, les rayographies de Man Ray et cette photo de Jacques Prévert par Robert Doisneau dans le Paris d’après-guerre qui accompagnée son enfance.

Quelques photos d’inspiration « prises en marchant » qui sont ensuite l’objet de discussions ou de sujets particuliers à l’agence 1/3

Quelques photos d’inspiration « prises en marchant » qui sont ensuite l’objet de discussions ou de sujets particuliers à l’agence 2/3

Quelques photos d’inspiration « prises en marchant » qui sont ensuite l’objet de discussions ou de sujets particuliers à l’agence 3/3

Épisode 01 : Olympe Rabaté est chercheuse en architecture, urbanisme, design, développement durable et community living. Elle est une ancienne élève de l’ENS Cachan département Design et est Agrégée d’Arts Appliqués. Elle a travaillé pour Philippe Chiambaretta et PARC Architectes notamment. Elle est aujourd’hui farm manager en Californie et travaille aussi, depuis l’autre bout du monde,  pour la foncière Bellevilles sur des sujets de communication. Elle nous partage ici son rapport très personnel à la photographie et, au-delà, ses inspirations artistiques. Photo : Alaric Garnier

Disponible sur plusieurs plateformes d’écoute : Spotify, Google Podcasts, Apple Podcasts,…

Chris Ware est un auteur américain de BD qui a une approche très soucieuse de la forme avec une conception graphique et typographique à la fois originale et très soignée. 

La chambre claire est un ouvrage de Roland Barthes qui s’interroge dans les années 1980 sur la nature de la photographie et son rapport à la vie.

La dernière image est une photographie du Pavillon allemand de l’Exposition Universelle de Barcelone de 1929 par son architecte Mies van der Rohe.

Boring Postcards USA par Martin Parr.

Ouvrage photographique Manufactured Landscapes par Edward Burtinsky.

Le Rhinocéros de Dürer est une gravure datée de 1515 fondée sur une description écrite et un bref croquis ; l’animal étant quasiment inconnu à l’époque en Europe.

Cartes postales d’Olympe achetées cet été en Californie.

Carnet de croquis d’Olympe sur sa vie nouvelle en tant que farm manager dans un éco-lieu aux Etats-Unis.

Photographie d’un coucher du soleil au Costa Rica prise par Olympe.